Instax Mini 90 Neo Classic : Test, avis et prix d'achat

Points forts

  • Détection automatique de la luminosité ambiante
  • Réglage de la luminosité
  • Contrôle du flash
  • Mode double exposition 
  • Variété de modes
  • Pose B
  • Batterie Li-ion
  • Retardateur
  • Mode macro

Points faibles

  • Viseur approximatif
  • Appareil 100% en plastique
  • Pellicules chères 

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'oatpv_db.wp_wpsm_tables' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_wpsm_tables WHERE id IN (99)

On ne peut pas parler d’appareils photo instantanés sans évoquer le nom de Fujifilm, le groupe japonais, qui tient les rênes de ce secteur avec sa gamme Instax.

Avec l’Instax Mini 90 Neo Classic, Fujifilm nous réserve un polaroïd revisité et très pratique. Exit les pellicules chères, Fujifilm a réduit le format des photos pour les rendre plus accessibles au grand public.

Des modes de prise de vue multiples

Le fabricant vous réserve cette fois quatre modes différents pour bien cadrer vos sujets. Outre le classique mode « paysage », à employer quand le sujet est éloigné de l’appareil (à plus de 3 mètres), le mode « enfant » est adapté aux sujets en mouvement, le mode « soirée » aux endroits fermés et peu éclairés et enfin le mode « macro », aux sujets proches de votre objectif.

Le mode macro est notamment recommandé pour les prises en gros plan : il offre un rendu net quand le sujet se trouve de 30 à 60 cm de votre objectif. Le viseur s’ajuste pour corriger l’effet de parallaxe. Le mode « enfant » s’appuie sur une vitesse d’obturation rapide pour bien capter les sujets en mouvement, indispensable pour aider les parents à photographier leurs enfants même s’ils ne tiennent pas en place.

Le mode paysage est le mode à privilégier pour les sujets lointains. Le mode « fête », pour sa part, se base sur un bon coup de flash et une pose longue. L’idée consiste à mettre en relief le sujet sur un arrière-plan flou, notamment quand la luminosité est insuffisante. L’utilisateur peut évidemment jongler entre ces différents modes en appuyant tout simplement sur la touche Mode.

Fujifilm a rajouté en exclusivité le mode « double exposition » à son Instax Mini 90 Neo Classic. En l’activant, la photo ne sera évacuée qu’à partir du second déclenchement. On trouve également un autre mode intéressant, le mode B (Bulb), autrement dit « pose longue », disponible sur les appareils pros. Une option particulièrement intéressante en cas d’utilisation d’un trépied.

Ergonomie étudiée

Cet appareil dévoile une ergonomie parfaitement étudiée qui commence par une prise en main simple et confortable. De plus, l’Instax Mini 90 Neo Classic renferme un retardateur qui offre deux modes de réglage pour cadrer vos photos au préalable : photo one shot ou photos successives. Ici, le déclencheur laisse une marge de 15 à 20 minutes avant le déclenchement de l’appareil.

Exit les piles, Fujifilm fait exception avec ce modèle qui propose une batterie li-on rechargeable sur secteur (l’alimentation est assurée via port-USB). La façade de ce boitier présente un bouton circulaire qui sert d’un interrupteur pour allumer et éteindre l’appareil. L’appareil embarque une touche mode (pour choisir le plus adapté), un flash intégré et le bouton « L » (pour corriger l’exposition). A l’arrière, on trouve deux petits écrans LCD : le plus petit renseigne sur le nombre de pellicules restantes, tandis que l’autre indique l’état de la batterie, les modes et les fonctions activés. Pour des prises encore plus créatives, votre appareil peut se fixer facilement sur un trépied.

Un instax tendance

L’Instax Mini 90 Neo Classic fait bonne impression avec son look vintage. Contrairement aux autres appareils de la gamme Instax, celui-ci se distingue par un design plus raffiné et plus élégant. Disponible en noir et en marron, il trouvera certainement son public.

Notre équipe a beaucoup aimé la compacité et la légèreté du boitier, qui le rend facile à transporter, en voyage ou en déplacement.

mais s’il faut chipoter un peu, nous regrettons le choix du « tout plastique » pour l’Instax Mini 90 Neo Classic. L’ensemble demeure toutefois aussi robuste que bien fini.

La taille des clichés

La taille des clichés produits par le Fujifilm Instax Mini 90 Neo Classic correspond aux dimensions d’une carte de crédit. Le prix des films de recharge étant plutôt élevé, l’utilisateur doit être en mesure de gérer son stock rationnellement. La photo est éjectée depuis la fente verticale de l’appareil : moins de 3 minutes sont nécessaires avant sa révélation sur pellicule.

Correction de l’exposition

Le fabricant a eu la bonne idée d’intégrer un flash pour optimiser la luminosité des photos. Ce flash permet de bien équilibrer l’exposition des photos à la lumière en gérant les conditions d’éclairage les plus défavorables.

Le flash de l’Instax Mini 90 Neo Classic fait partie des spécificités qui distinguent cet appareil de ses concurrents. Notre modèle de test figure parmi les seuls appareils instantanés qui permettent la désactivation du flash (Flash off). Efficace, surtout en mode macro !

L’utilisateur peut également régler la luminosité des clichés grâce à la touche « L », qui lui permet de choisir entre une position très claire, claire ou sombre. Une fonction très pratique pour contrebalancer les problèmes de luminosité.

Informations Générales 

Conclusion

L’Instax Mini 90 Neo Classic se positionne comme le fleuron de la gamme Instax de Fujifilm. Le boitier dispose d’un nombre de fonctionnalités avancées qui le singularisent par rapport aux appareils concurrents. Nous apprécions particulièrement le design de l’appareil, à la fois rétro et raffiné.

La possibilité de contrôler le flash est un autre argument considérable mais notre coup de cœur reste le mode macro, qui offre davantage de précision en gros plan. Pour résumer, l’Instax Mini 90 Neo Classic a tout pour plaire aux passionnés de polaroïd.